Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 17:03

 

Dans mon livre : « Et si vous vous manquiez de vitamine D ? », le chapitre 20 est consacré à la maladie de Parkinson. Cette affection chronique et invalidante a des causes diverses. On incrimine volontiers les pesticides. Selon une étude américaine publiée il y a quelques années, les pesticides seraient à l'origine de l'augmentation de 70 % de la fréquence de la maladie de Parkinson chez les agriculteurs, comparativement à la population générale. En France – l'un des pays les plus gros consommateurs au monde de pesticides -, l'étude TERRE, réalisée par la Mutualité sociale agricole (MSA), en partenariat avec l'INSERM, a mis en évidence une multiplication du risque de Parkinson par 1,9 en cas d'exposition pendant plus de 15 ans aux pesticides. En 2011, une étude de l'Institut national de veille sanitaire (INVS) a révélé que les Français avaient trois fois plus de pesticides dans le sang que les Américains !

 

En ce qui concerne la vitamine D, on s'est aperçu qu'il existait une large déficience en cette vitamine au stade précoce de la maladie de Parkinson puisque près de 70 % des sujets concernés avaient des taux sanguins en-dessous de la valeur plancher, à savoir 30 ng/ml. Mieux encore : récemment, on a mis en évidence que les hommes travaillant à l'extérieur – et donc plus à même d'améliorer leur statut en vitamine D – avaient un risque plus faible d'être atteints par la maladie, comparés à ceux travaillant exclusivement à l'intérieur.

 

Conjuguées à d'autres facteurs (inflammation silencieuse, stress oxydatif...), l'exposition aux pesticides et la déficience en vitamine D semblent donc jouer un rôle dans l'apparition de la maladie de Parkinson. On ignorait toutefois jusqu'à présent si les pesticides pouvaient nuire à l'action de la vitamine D au sein de l'organisme. Des scientifiques coréens viennent de nous apporter un premier élément de réponse. En effet, après avoir analysé le sang de plus de 1300 sujets, ils ont observé que ceux dont le sang contenait le plus de traces de pesticides organochlorés – notamment le tristement célèbre DDT -, avaient, dans le même temps, les plus faibles taux de vitamine D ! Une corrélation qui a de quoi intriguer...

 

Malgré leur interdiction, le DDT et ses petits copains persistent dans l'environnement. Avant son interdiction, au moins 3 millions de tonnes de DDT ont été pulvérisées dans le monde !

 

En prévention primaire de la maladie de Parkinson, on gagnera donc à coup sûr à privilégier une alimentation 100 % bio et à détoxiquer son organisme, au moins à chaque printemps, en vue de le débarrasser des résidus de pesticides et autres xénobiotiques qui l'empoisonnent petit à petit. Dans le dernier rapport annuel de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur la présence de pesticides dans les aliments, on apprend qu'en 2009, seuls 2 % des échantillons de fruits et légumes bio analysés par la France contenaient de petites traces de pesticides. En moyenne, les consommateurs ont 18 fois plus de risques de trouver un résidu de pesticide dans un aliment issu de l'agriculture intensive que dans un aliment bio !

 

 

Didier Le Bail

 

Partager cet article

Repost 0
Published by vitamined.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Swiss life mutuelle 20/02/2012 07:09

Le vitamine D pour combattre la maladie de parkinson?

vitamined.over-blog.com 20/02/2012 18:12



Pour vous répondre, je vais tout simplement vous citer l'extrait de mon livre où cette question est abordée :


 


« Il existe déjà une large déficience en vitamine D au stade précoce de la
maladie (près de 70 % des sujets en dessous de la valeur plancher de 30 ng/ml). Cela veut-il dire pour autant que des niveaux de vitamine D insuffisants sont liés à l'apparition et/ou à la
progression de la maladie ? Pour avoir certaines certitudes en la matière, il faudrait pouvoir s'appuyer sur des essais cliniques ayant déterminé si une supplémentation en vitamine D à dose
efficace suffit pour améliorer l'état des malades à différents points de vue : force musculaire, équilibre, chutes/fractures, mémoire, cognition, fatigue, dépression, qualité de vie. Hélas, on ne
trouve trace d'aucun essai de ce genre dans la littérature scientifique. La bonne nouvelle, c'est que deux essais de ce type sont en préparation ! Dans l'un deux, les patients recevront 54 200 UI
par semaine, soit 7743 UI par jour, et dans l'autre, 10 000 UI par jour + 1000 mg de calcium par jour. La patience est cependant de mise dans la mesure où les résultats de ces études ne nous
parviendront pas avant de nombreuses années ! »



Présentation

  • : Le blog de vitamined.over-blog.com
  • : La déficience en vitamine D est désormais reconnue comme une véritable pandémie. L'objectif de ce blog est de sensibiliser les internautes à l'importance de la vitamine D dans la prévention de très nombreux problèmes de santé, dont l'ostéoporose, les fractures, les cancers, les maladies cardio-vasculaires, auto-immunes et infectieuses (notamment grippe). En prime, tout un tas d'infos et conseils pratiques (groupes à risque, interprétation du test sanguin, supplémentation...).
  • Contact

Recherche

Liens