Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 17:48

 

Dans le dernier n° de Principes de Santé, un magazine santé indépendant très renommé, on parle de vitamine D à l'intérieur d'un dossier consacré à l'ostéoporose. Les deux signataires de ce dossier, un médecin et une journaliste qui, par ailleurs, fait du conseil en médecine nutritionnelle, ne sont même pas capables de donner le nom scientifique exact de la vitamine D2, c'est-à-dire ergocalciférol. À ce stade, pour ceux qui seraient encore néophytes en matière de vitamine D, je précise que la vitamine D2 est la vitamine D d'origine végétale, tandis que la vitamine D3 est la vitamine D d'origine animale... et humaine, en ce sens que la vitamine D3 est naturellement fabriquée par l'organisme sous l'effet de l'exposition de la peau aux rayons UVB.

 

Dans ce dossier, on peut lire, un peu plus loin, que « la vitamine D2 la plus courante est à base d'huiles marines (foie de morue) ». Grossière erreur, puisque l'huile de foie de morue est... d'origine animale ! Enfin, selon les auteurs de ce dossier, « les études montrent que les vitamines D2 et D3 sont absorbées de façon comparable par l'organisme». Pas de chance pour eux : la littérature scientifique actuellement disponible contredit sérieusement cette assertion. On se contentera de ne citer que les publications les plus récentes :

 

- Juin 2012 : publication d'une revue d'études ayant pour objet d'évaluer les effets de la supplémentation en vitamine D sur le taux sanguin. Pour mener à bien cette revue d'études, les chercheurs ont analysé les résultats de pas moins de 76 études publiées entre 1984 et de 2011 ! Conclusion : comparée à la vitamine D3, la vitamine D2 produit des résultats inférieurs. Si elle parvient à améliorer le taux sanguin de vitamine D, elle l'augmente de façon moindre que la vitamine D3. La différence est jugée « significative » par les chercheurs (Autier, J Clin Endocrinol Metab, 2012 Jun).

 

- Juin 2012 : publication d'une revue d'études ayant justement pour objet de comparer les effets d'une supplémentation en vitamine D2 ou D3 sur le statut en vitamine D. Les chercheurs sont partis en quête de toutes les études de qualité (dites « randomisées ») ayant directement comparé les effets de l'administration de vitamine D2 ou D3 sur le taux sanguin. Conclusion : la vitamine D3 se montre plus efficace que la vitamine D2 pour augmenter le taux de vitamine D circulante et, de ce fait, la vitamine D3 possède les atouts nécessaires pour devenir la forme de vitamine D à privilégier dans le cadre d'une supplémentation (Tripkovic, Am J Clin Nutr, 2012 Jun).

 

Plus préoccupant, une étude à paraître le 1er juillet révèle que la vitamine D2, qu'elle provienne d'ergocalciférol purifié ou de champignons soumis à un rayonnement UVB, a pour effet de diminuer les taux de vitamine D3 dans l'organisme ! Au bout de 6 semaines, le groupe de volontaires prenant 352 UI/j de vitamine D2 a ainsi vu son taux sanguin de vitamine D3 baisser de 4,2 ng/ml ; celui prenant 684 UI/j de vitamine D2 a, quant à lui, perdu 8,2 ng/ml de vitamine D3 en cours de route ; et que dire du groupe ayant pris 1128 UI/j – une dose somme toute pas si élevée que ça – qui a vu son taux sanguin de vitamine D3 décroître de 12 ng/ml ! Au bout du compte, si le taux sanguin de vitamine D2 a bien augmenté, celui de vitamine D3 a diminué de façon proportionnelle ! Sachant qu'un apport oral complémentaire quotidien de 100 UI permet, si tout va bien, de gagner 1 ng/ml au bout de quelques semaines, le fait de prendre 1128 UI/j laissait donc espérer un gain d'environ 11 à 12 ng/ml. Résultat des courses : - 12 ng/ml au niveau de la vitamine D3, d'où un résultat final forcément décevant, malgré l'amélioration du taux sanguin de vitamine D2 (Stephensen, J Nutr, 2012 Jul).

 

En passant sur le site Danone & vous, je me suis aperçu que l'on y causait aussi de la vitamine D. Dans le paragraphe « Comment s'exposer ? », on apprend que « 50 à 70 % de nos besoins en vitamine D sont couverts par une exposition modérée quotidienne (et malgré tout protégée par de la crème solaire) du visage et des bras pendant 15 à 30 minutes ». En fait, la vitamine D est apportée à plus de 90 % par l'exposition au soleil, et si ce n'est pas le cas, on a tout intérêt à se supplémenter à dose efficace dans les meilleurs délais ! En outre, ce n'est pas du tout la peine de s'exposer au soleil si on se tartine de crème solaire au préalable ! En effet, les produits solaires bloquent la production cutanée de vitamine D... Ce genre de groupe dispose forcément d'un service de veille technologique. J'espère donc qu'ils repéreront mon article et apporteront les rectifications nécessaires sur leur site.

 

Pour finir, une petite lueur d'espoir : dans l'édition du 26 mai du Medical News Today, ont été publiés les résultats d'une enquête réalisée auprès de 600 Britanniques par the National Osteoporosis Foundation, à l'occasion de leur cinquième campagne visant à sensibiliser les sujets de sa gracieuse Majesté à l'importance de s'exposer suffisamment au soleil. Seuls 37 % des individus interrogés ont compris qu'il fallait s'exposer au soleil sans protection solaire pour pouvoir engranger de la vitamine D. Trois ans auparavant, ils n'étaient que... 6 % à penser cela ! Il y a donc progression, mais avouons que l'on partait quand même de très loin !

 

 

Didier Le Bail

Partager cet article

Repost 0
Published by vitamined.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de vitamined.over-blog.com
  • : La déficience en vitamine D est désormais reconnue comme une véritable pandémie. L'objectif de ce blog est de sensibiliser les internautes à l'importance de la vitamine D dans la prévention de très nombreux problèmes de santé, dont l'ostéoporose, les fractures, les cancers, les maladies cardio-vasculaires, auto-immunes et infectieuses (notamment grippe). En prime, tout un tas d'infos et conseils pratiques (groupes à risque, interprétation du test sanguin, supplémentation...).
  • Contact

Recherche

Liens